L’Intelligence Emotionnelle

intelligence émotionnelle

Dans notre article précédent, concernant le management, nous avions évoqué le top 10 des qualités requises pour diriger en 2020 selon l’étude du forum économique mondial de Davos. Nous vous proposons, dans les semaines à venir, d’aller plus loin sur 4 d’entre elles, en commençant par la gestion de ses émotions.

Comme définir l’intelligence émotionnelle ?

L’intelligence émotionnelle a fait l’objet d’études approfondies, notamment celles de Daniel Goleman. Il  s’agit de la capacité d’identifier ses émotions, de les comprendre. Grace à quoi, il devient plus facile de mieux les gérer ou les ajuster en fonction des circonstances. En effet, l’intelligence émotionnelle est une des  qualités essentielles qui apporte une dimension de leadership humain aux méthodes de management.

Le degré de stabilité émotionnelle impacte directement la qualité des relations avec les autres en situation tendue, (son toucher relationnel). Par conséquent, cette stabilité révèle la capacité de la personne à conduire une équipe ou son entourage sans utiliser son autorité. On y voit bien, un lien direct avec le leadership. Plus encore, l’intelligence émotionnelle est en lien direct avec les nouvelles qualités identifiées à Davos comme la coordination avec les autres, le sens du service et la négociation.

Comme toutes qualités humaines, nous ne sommes pas égaux au départ en terme d’intelligence émotionnelle. Pourtant contrairement au quotient intellectuel, le quotient émotionnel peut s’améliorer toute la vie.

Les couleurs des émotions

Un être humain peut ressentir plus de 130 émotions différentes avec subtilité.

Globalement, il peut être utile d’observer 3 niveaux d’intelligence émotionnelle :

  1. La personne a peu conscience de ses émotions. Elle ne ressent que 5 à 10 émotions. Si sa perception est limitée, elle n’aura que peu conscience des émotions des autres. Ceci a pour conséquence une intégration limitée dans un groupe. Ce manque de relation avec elle-même peut également venir de blocage émotionnel, conscient ou inconscient. La personne montre des signes d’introversion.
  2. La personne ressent fortement ses émotions. Il est généralement observé que cette personne s’inscrit dans un cycle émotionnel récurrent, passant de l’enthousiasme à la déprime relativement rapidement, puis, redevenant de nouveau enthousiaste…
  3. La personne s’identifie de moins en moins à ses émotions. Elle les observe. Son attitude n’est plus pilotée par ses émotions. Elle est en mesure de les gérer, sans les bloquer. Elle est capable de ressentir facilement et pleinement les émotions des autres, sans en être affectée en dehors de l’instant présent. Son rôle dans un groupe est déterminant, car elle est pleinement en mesure de guider les autres par son ressenti, et de calquer son attitude sur le besoin des autres. L’attitude et le comportement de cette personne sont de moins en moins pilotés par ses émotions. Elle est de plus en plus apte à coacher les autres pour les faire grandir, acte fondateur du management, et de leadership.

Ces 3 niveaux  sont en réalité comme des teintes de couleurs, faites de différentes graduations, qui se manifestent différemment en fonction des situations.

Conseils d’expert pour progresser :

  • Pour se motiver, se poser la question : en améliorant mon intelligence émotionnelle, cela m’apporterait quoi dans ma vie professionnelle et personnelle ?
  • Quel est l’intérêt pour une entreprise d’être guidée par des managers ayant un coefficient émotionnel élevé ?
  • Puis affiner sa prise de conscience : chercher à identifier les situations récurrentes où vous ressentez des émotions négatives, puis nommez ces émotions.
  • Enfin transformer ces émotions : revivez les situations en question et, en utilisant votre imagination, visualisez la même scène avec des émotions positives. Par exemple, en imaginant être observateur de la scène, en pardonnant à l’autre personne, ou bien en s’expliquant avec calme comme des adultes. Au fil du temps, avec assiduité, vous verrez votre transformation s’accomplir.

Pour progresser rapidement en gestion de ses émotions, nous vous proposons les 2 formations suivantes :

Cette formation permet notamment, en se reconnectant à ses émotions, de développer plus d’empathie avec les autres.

C’est toujours dans les situations de conflits, tension, stress, pression, que des mots dépassent les pensées. A peine prononcés, nous regrettons de les avoir eu. En développant une meilleure sensibilité à ses émotions, il devient possible de les gérer par ses pensées et de rester calme. Ceci permet de conserver un “toucher émotionnel” positif, voire chaleureux, en toute situation. Ainsi, c’est parce que notre intelligence émotionnelle s’est améliorée, que nous arrivons à motiver, à inspirer nos collègues ou collaborateurs. Cette forme d’intelligence est une qualité essentielle pour le management, la conduite de projet, quelque soit sa fonction exacte, la vente ou la relation client.

Ce programme renforce l’intelligence des émotions. Il développe également l’intuition, l’intellect, et l’action.

Par conséquent, cette formation permet de développer toutes les formes de sa personnalité. Grace à une meilleure flexibilité mentale et émotionnelle, il est facile de mieux s’adapter aux personnalités de ses collègues ou collaborateurs. Une des conséquences majeures est de remporter leur adhésion dans des situations de changement. Concrètement cette formation vous apporte les 10 qualités pour diriger en 2020.

Quelle est la mission attendue des dirigeants et des managers d’aujourd’hui et encore plus de demain ? C’est justement d’adapter leur organisation et leurs équipes pour anticiper et relever les défis du lendemain.